Nouvelle publications

Global Histories of Work

Edité par Andreas Eckert

 

Global Histories of Work est le premier titre de la nouvelle série "Work in Global and Historical Perspective". Cette collection éditée par Andreas Eckert réunit les contributions d’éminents universitaires de différentes disciplines. Les articles donnent un aperçu sur le développement  diversifié, ces dernières années, des thèmes, débats et méthodes de l’histoire  globale du travail. Ils discutent des développements historiographiques essentiels et présentent différentes professions qui ont bénéficié d’un regain d’attention dans le contexte émergent de l’histoire globale du travail. Ils questionnent également les limites du concept « travail libre » et les ambiguïtés qui lui sont

conférées ;  par ailleurs ils intègrent et historisent  les débats actuels sur

« le travail informel ». Global Histories of Work familiarise les lectrices et lecteurs

avec un champ de recherche constamment croissant et d’une pertinence académique,

sociale et politique.

                                                                                                            DE GRUYTER

Slavery´s Capitalism - A New History of American Economic Development

Edité par Sven Beckert et Seth Rockman

 

"The intimate relationship between capitalism and slavery has been too-long dismissed, and with it, the centrality of African and African American labor to the foundation of our modern economic system. Slavery's Capitalism announces the emergence of a new generation of scholars whose detailed research into every nook and cranny of emerging capitalism reveals the inextricable links between the enslavement of people of African descent and today's global economy."

Leslie Harris, Emory University

 

Workers of the World - Eine Globalgeschichte der Arbeit

Marcel van der Linden

 

L’historiographie des travailleurs a complètement pris ces dernières années un nouveau tournant : L’histoire du travail a laissé derrière elle ses racines eurocentriques et s’est ‘globalisée’. Les historiens se sont concentrés depuis, complètement et systématiquement sur les relations de travail en Asie, Afrique et Amérique, en mettant la lumière sur l’histoire sociale européenne en cours. L’ouvrage de Marcel van der Linden Workers of the World (Campus) est une œuvre pionnière sur l’histoire globale du travail – Il est désormais disponible en version allemande pour la première fois.

 

Arbeit im Lebenslauf

La répartition des périodes de travail et non-travail dans un parcours de vie varie selon l'époque historique, le contexte spatial et la classe sociale. 
Le volume Arbeit im Lebenslauf. Verhandlungen von (erwerbs-) biographischer Normalität(« Le travail dans le parcours de vie. Négocier la norme dans les trajectoires professionnelles») (transcript) est une collection d’essais, co-édité par Therese Garstenauer, Thomas Hübel, and Klara Löffler. Il relativise les idées reçues sur les normes du travail, en essayant de répondre à la question, comment les individus et les groupes réagissent face aux changements relatifs à l'organisation sociale et économique du travail: Quels sont les impacts sur leurs comportements, si ils ne répondent pas aux standards conceptuels et fictionnels de la normalité. Comment cela mène aux

déviations, aux concurrences et au changement? Les différents auteurs donnent

un aperçu multidisciplinaire sur les débats actuels liés au travail, la précarité et

le changement social.

Rendre la justice à Amid

Dans son Rendre la justice à Amid (Brill), Yavuz Aykan analyse la vie juridique de la ville d’Amid, capitale de la province ottomane de Diyarbakir, au 18ème siècle. A partir des procès-verbaux des tribunaux des villes d’Amid, Harput et Mardin, il met en lumière la centralité du cadi, du gouverneur provincial (vali) et du mufti dans le champ opératoire de la loi. Retraçant la généalogie des textes utilisés par le mufti provincial, Aykan étudie aussi la circulation de diverses interprétations juridiques de la Grande Syrie à la Transoxiane et la Horde d'Or, et leur intégration dans la pratique juridique ottomane. Ce livre offre ainsi une approche renouvelée et historicisée des acteurs et hiérarchies de systèmes juridiques de ce cadre provincial.

 

 

 

Anthropologie der Arbeit

Dans son ouvrage Anthropologie der Arbeit (Springer VS), Gerd Spittler analyse à l’aide de cas d’études ethnographiques, l’unité et la diversité du travail. Le spectre s’étend du travail salarié aux chasseurs et collectionneurs, aux paysans et bergers, en passant par la ferme familiale et le travail domestique, jusqu’au travail des enfants.

 

 

 

 

 

 

 

Arbeiter in der Moderne

Dans son ouvrage Arbeiter in der Moderne (Campus), Jürgen Schmidt retrace l’histoire des ouvrières et ouvriers, leurs conditions de travail, leurs comportements et leurs valeurs, ainsi que leurs milieux de vie et leurs organisations. Il montre clairement comment les efforts menés par la main-d’œuvre ouvrière au 19e et 20e siècle, pour pouvoir représenter ses intérêts dans le monde du capitalisme moderne, étaient étroitement attachés au cadre contextuel. Grâce à cette perspective, l’historicité de certains aspects centraux de la société de travail du 21e siècle devient plus évidente.

 

 

 

 

 

Anthropological Perspectives on Care

Anthropological Perspectives on Care (Palgrave Macmillan) examine la notion de care d’une perspective anthropologique. Les éditrices Erdmute Alber et Heike Drotbohm complémentent des approches antérieures en argumentant qu’une interprétation de la notion de care en relation aux trois différents concepts, travail, parenté et parcours de vie faciliterait les distinctions empiriques et conceptuelles entre les différentes activités qui sont caractérisées comme care.

 

 

 

 

 

 

The History of Labour Intermediation

Sigrid Wadauer est co-éditrice du recueil The History of Labour Intermediation. Institutions and Finding Employment in Nineteenth and Early Twentieth Centuries (Berghahn). Les études du recueil enquêtent sur la recherche d’emploi et les agences de placement dans certains pays européens, l’Australie et l’Indes au 19e et 20e siècle. Elles illustrent différentes approches historiographiques, allant de l’histoire institutionnelle à l’analyse de pratiques et en passant par des récits autobiographiques.

 

 

 

 

 

Travail et culture dans un monde globalisé

L´ouvrage d’Andreas Eckert, Babacar Fall et Ineke Phaf-Rheinberger Travail et culture dans un monde globalisé. De l’Afrique à l’Amérique latine (Karthala) rassemble plusieurs contributions sur l'histoire comparée des diverses formes et cultures de travail. En mettant l'accent sur ​​l'Afrique et l'Amérique latine, les auteurs discutent également de questions concernant les organisations, la manière d’écrire l’histoire, la résistance et la créativité, l’impact des cultures locales, ainsi que les attentes des jeunes.

Table des matières

 

 

 

 

 

One Hundred Years of Servitude

Dans son ouvrage, One Hundred Years of Servitude. Political Economy of Tea Plantations in Colonial Assam (Tulika Books), Rana P. Behal enquête sur l’histoire des plantations de thé dans la région de l’Assam à l’époque de l’empire britannique. Il analyse en six chapitres le début de l’essor de l’industrie théière, des années 1840 jusqu’au milieu du XXe siècle. Pour répondre aux besoins d’un marché mondial croissant, plus de deux millions de personnes avaient été contraintes au travail forcé.

 

 

 

 

 

Port Cities and Global Legacies

Alice Mah développe dans son ouvrage Port Cities and Global Legacies. Urban Identity, Waterfront Work, and Radicalism (Palgrave Macmillan) le concept de 'global legacies', qui oscille entre les aspects positifs de 'patrimoine' et les connotations négatives d' 'héritage'. Cette tension se situe au cœur de son étude sur les formes durables, les processus et les idées liés au concept de 'global', influant jusqu’à aujourd’hui les identités et politiques urbaines. Comme notamment les villes portuaires, caractérisées par leurs dynamiques globales, leurs importantes populations migrantes, leurs longues histoires du monde du travail précaire et leurs réseaux de commerces internationaux, révélant ainsi une multitude de 'global legacies'.

 

 

 

 

Violent Intermediaries

Le ouvrage de Michelle R. Moyd Violent Intermediaries. African Soldiers, Conquest, and Everyday Colonialism in German East Africa (Ohio University Press) analyse le rôle des Askaris dans la mise en place et le maintien de la domination coloniale allemande dans l’Afrique de l’Est. La contextualisation des acteurs dans les vastes processus historiques du XIXe siècle en Afrique,  permet à Moyd de représenter avec une certaine sensibilité les Askaris ; d’une part, comme une élite locale ambitieuse proche du pouvoir colonial allemand et d’autre part, comme victime de la violence coloniale.